dijous, 9 d’octubre de 2008

EL MESTRE PERRIER PARLA...

SKI ALPINISME / DOPAGE
Perrier : "Ce n'est pas une surprise"

0 votes
819 vues
4 commentaires Retour à la liste

Par Benoit PRATO - Paru le 08/10/2008 à 14h47

Le 19 avril dernier, Florent Perrier avait pris la 2e place de la patrouille des Glaciers aux côtés de Grégory Gachet et Patrick Blanc. Déclassé de l’épreuve valaisanne suite au contrôle positif à l’EPO de Patrick Blanc, le Savoyard, sept fois champion du monde (deux par équipes, quatre en individuel, un en relais), explique son sentiment sur cette affaire.

Florent, comment avez-vous appris que Patrick Blanc avait été contrôlé positif lors de la dernière Patrouille des Glaciers ?
"La première fois, c’était sur internet. Des bruits couraient comme quoi un coureur avait été contrôlé positif lors de la Patrouille des Glaciers mais il n’y avait rien d’officiel. A l’époque, les différentes informations faisaient état d’un coureur français."

Quel a été votre sentiment quand le nom de Patrick Blanc a été officiellement annoncé ?
"Pour ma part, ce n’était pas une surprise. C’est un coureur sur lequel on avait des soupçons."

C’est-à-dire...
"Ses résultats étaient irréguliers
et ses progressions, par moment, impensables. Il y avait forcément quelque chose."

L’UIAA (Union internationale des associations d’alpinisme) a lancé une procédure pour prononcer une sanction. Pour l’heure, Patrick Blanc peut toujours courir.
"C’est impensable. Même s’il n’a pas encore été jugé, il existe deux échantillons positifs. Il est pris positif, il doit être puni."

Qu’attendez-vous de la procédure en cours ?
"J’espère que tout va aller très vite. Il a triché et il a fait du mal à la discipline. D’abord il faut bien que chacun dissocie sa démarche de la celle de la FFME (Fédération françasie de montagne et d’escalade). Il n’y a pas de dopage organisé en France. Ensuite, nous étions ses coéquipiers avec Grégory (Gachet) sur la Patrouille des Glaciers et nous ne voulons pas être associés à sa démarche. Aujourd’hui, j’aimerais qu’il avoue et explique comment il s’est procuré les produits."

Le contrôle positif de Patrick Blanc ne doit-il pas aboutir à une lutte plus forte contre le dopage ?
"Je pense. Pendant deux ans, j’ai été représentant des coureurs. Je me suis battu pour qu’il y ait plus de contrôles. Nous devons mettre les moyens pour lutter contre le dopage. Il faut redonner confiance à la discipline."



Com es manxen aquests gavatxos noi, sembla mentida que fessin junts la patrouille!!

Web interesant sobre l'esport dels esquís en general:www.skichrono.com